Origine et histoire de l'épagneul japonais "Chin"

Sans doute d’origine chinoise (le chien lion qui donna le Chien Impérial Chinois et le Chien de Temple Chinois), les ancêtres du <<Chin>> furent offerts en 732 par les souverains coréens (alors sous domination chinoise) à la cour du Japon. Considéré comme bien précieux il fut souvent donné comme tribut aux nobles et puissants dignitaires de l’Empire du Soleil Levant.

Sous le règne du Shogun Tsunayoshi Tokugawa (1680-1709) la race fut élevée en tant que petit chien de salon au château d’Edo.


Shogun Tsunayoshi Tokugawa 

      

 


 

En 1613 le Capitaine Searles introduit un <<Chin>> en Angleterre. La princesse Catherine de Bragance, épouse de Charles II d'Angleterre reçut en don plusieurs chiots rapportés par des navigateurs. Il fut le chien de prédilection de Marie-Antoinette. 


Princesse Catherine de Bragance

 

En 1853, le Comodore américain Matthew Calbraith Perry en visite diplomatique au Japon en importe plusieurs aux Etats Unis. Deux de ces sujets furent offerts à la Reine Victoria et, depuis 1868, ce chien est devenu le préféré des dames de la haute société.


Comodore Perry

 

 

 

 

 

 

 

La Reine Alexandra voua à la race une particulière passion.
Elle les emmenait même dans ses croisières sur son Yatch Royal.
Plusieurs de ses chins apparaissent sur des photos ou peintures
 

Mistinguet en possédait un.


Franz Lehar aussi

De grands peintres
(Renoir, Manet) 
appréciant sa beauté
l'ont immortalisé sur leurs toiles.

Même le 7° art a su utiliser la beauté de l'épagneul japonais